PRÉSENTATION DU SÉMINAIRE

3 / 4

 

 


 

L'Internet constitue donc en lui-même plutôt un problème qu'un espace, et ne se laisse pas simplement appréhender selon les catégories dont nous usons traditionnellement dans la pensée sociale ou politique. Cela ne signifie pas tant que nous ne disposons d'aucun outil théorique pour en cerner la nature ou les propriétés singulières, mais que ces outils doivent plutôt être réadaptés à une réalité qui prend essentiellement l'allure des idéaux qu'elle renferme, et les texture des idéologies qui s'y opposent.

Une perspective intéressante sur cet aspect des réseaux est ouverte par Jean-Michel Huet, qui s'efforce de montrer l'intime corrélation qui peut exister entre la représentation sur l'Internet du thème classique de l'utopie, et l'appréhension parfois explicite, mais le plus souvent diffuse, de l'Internet lui-même comme d'une utopie — comme si en l'occurrence, l'objet de la représentation devait se convertir dans le modèle même de la représentation dans laquelle il est déployé.