Les sciences de l'homme et l'Internet
Projet quadriennal synthétique

Éric Guichard

Avril 2001






Nous comptons développer une unité d'enseignement et de recherche, l'équipe Réseaux, Savoirs & Territoires, fondée en 1998 à l'occasion d'un financement CNRS1. L'équipe Réseaux, Savoirs & Territoires est déjà réputée pour la qualité de ses travaux2 qui portent sur les usages savants et grand public de l'informatique et de l'Internet, ainsi que sur les méthodes informatiques pour les sciences de l'homme. En 2001, elle a aussi reçu le soutien des ministères de l'éducation et de la recherche et celui du RNRT.

Du fait de ses compétences en informatique et en sciences de l'homme, l'équipe a vocation à multiplier les collaborations avec les universités françaises et étrangères. Signalons à terme deux projets d'envergure:

-- La fondation d'un WebLab3;

-- La construction d'un centre éditorial de référence en sciences humaines.

Déjà, le site de l'équipe, http://barthes.ens.fr est le plus dynamique et le plus consulté de tous ceux de l'École littéraire: 1500 accès par jour, présence de cartes animées, de logiciels sur le Web, et de revues savantes. L'hébergement de sites miroirs étrangers et les projets suivants devraient très vite lui donner une audience considérable.

Signalons une situation nouvelle à l'ENS, en rupture avec le passé récent: la majorité des enseignants-chercheurs en sciences humaines ont aujourd'hui compris le potentiel de l'Internet, et sont conscient du fait que les acteurs de l'éducation attendent de l'ENS qu'elle renoue avec sa vocation d'excellence, d'innovation, et de générosité.

1   Présentation du projet

1.1   Diffusion sur le Web de ressources informatiques en sciences de l'homme

Par ressources informatiques disponibles sur le Web, nous entendons: Ainsi, l'ENS aura les moyens de devenir ce centre éditorial de référence attendu.

1.2   L'Internet comme objet de recherche

Les points précédents se doivent d'être complétés par des recherches portant sur le développement de l'Internet. Ces dernières nourrissent les disciplines5 et réciproquement, ne peuvent se réaliser sans y faire appel: bien des analyses de l'Internet ne sont pas crédibles car elles font fi de la culture classique (histoire de l'écriture, de l'imprimé, des pratiques lettrées, sociologie, géographie, etc.). Mais l'Internet entre aussi dans l'appareillage intellectuel du chercheur contemporain, et, à ce titre, favorise les études comparées sur les mondes lettrés d'hier et d'aujourd'hui.

A terme, l'étude de l'Internet favorise le rapprochement entre sciences de l'homme et sciences exactes. Par exemple, le besoin d'une solide culture informatique se fait vite sentir, et la manipulation de corpus gigantesques incite à développer des méthodes au carrefour de la linguistique et de la statistique.

2   Destinataires du projet

Parmi les premières personnes intéressées par ce programme, signalons, outre les élèves, une catégorie systématiquement oubliée: les jeunes anciens élèves des ENS, en thèse, qui ont de réels besoins alors qu'ils ne disposent ni de l'encadrement ni des moyens techniques suffisants. Mais le public visé est plus large: universitaires, étudiants, enseignants de lycées et collèges, etc.

Plusieurs des séminaires et ateliers présentés ici ont déjà une existence propre. Afin d'obtenir une taille critique pour ceux-ci, qui sont parfois très techniques, d'autres fois très spécifiques, nous avons pour habitude d'y inviter toutes les personnes motivées: élèves et anciens élèves ENS, étudiants en thèse (EHESS, Paris-I, Paris-IV, Paris-X, etc.), ingénieurs et chercheurs (CNRS, INRA, EHESS, etc.). Nous avons aussi des relations privilégiées avec les industriels et les ingénieurs. Notre logique d'ouverture est donc bien réelle.



3   Programme proposé

Note

-- Personnes citées: toutes ont donné leur accord; elles sont, pour la totalité des projets, environ une trentaine (ENS et hors ENS, équipe Réseaux, Savoirs & Territoires et hors équipe Réseaux, Savoirs & Territoires). Pour la publication sur le web, leurs noms sont omis.

-- Pour chaque sous-projet est précisée l'une des trois mentions suivantes: A reconduire (projet existant à reconduire et à renforcer), Nouveau (nouveau projet), A développer (projet initié, mais à développer de façon conséquente).

3.1   Modules techniques

Souvent oubliés car difficiles à mettre en place et peu demandés, ils sont fondamentaux pour:

-- les personnes désemparées par les multiples protocoles de l'informatique et de l'Internet (de nombreux élèves et chercheurs sont dans ce cas);

-- les personnes qui désirent constituer un site Web conséquent et facile à maintenir.

Ces modules seront complétés d'assistances en lignes adaptées aux besoins de chacun (ce qui permettra de prolonger l'expérience d'une réelle écriture hypertextuelle destinée à des publics variés).

3.1.1   Cours d'initiation à l'Internet

Protocoles (http, telnet, ftp), codage html

Moteurs de recherche et exemples de recherches efficaces (bibliographies, catalogues de bibliothèques, pointeurs, listes de discussion, etc.)

Usage et adaptation des logiciels libres. Ceux-ci sont souvent performants, bien adaptés aux besoins des chercheurs, mais largement sous-utilisés.

Notions de sécurité: virus, piratages, dénis de service

Formats de fichier, incompatibilités Web (applets, feuilles de style).

Nouveau

3.1.2   Cours d'écriture et de programmation informatique

Langages indispensables pour la maintenance et le développement des sites: gestion et interrogation de bases de données sur le Web avec des outils comme xml, perl, mysql, php, construction de sites miroirs, etc.

Nouveau

3.1.3   Maîtrise du multimédia numérique

Image, son, vidéo, pratiques éditoriales intégrant ces techniques, pour séminaires en ligne et applications pédagogiques originales. Mais aussi enseignements d'outils plus classiques (CD-ROM), notamment dans le contexte de l'informatique documentaire.

Nouveau

3.2   Séminaires

Même si leurs thématiques sont distinctes, tous les séminaires proposés ont trois points en commun:

-- Une exigence de recherche au plus haut niveau doublée d'une motivation pédagogique forte.

-- Un engagement de leurs participants dans l'édition sur le Web.

-- Un intérêt prononcé pour les méthodes informatiques (statistiques, cartographiques, textuelles).

Tous les séminaires sont ou seront annuels (une à quatre séances par mois), et se traduiront par une politique intense de publication, qui va des fiches techniques à la production logicielle, en passant par la publication d'articles et de dossiers documentaires. Le public est ou sera l'ensemble des personnes motivées par les thèmes étudiés et l'organisation de séminaires en ligne sera promue.

3.2.1   Séminaire général

Apports heuristiques de l'informatique en sciences de l'homme.

Témoignages d'élèves et de jeunes anciens élèves, aide à la diffusion de sources primaires, présentation de logiciels et de ressources. Ce séminaire se doublera en début d'année de séminaires d'initiation adaptés aux spécificités de chaque département, en partenariat avec la bibliothèque de l'ENS. Par ailleurs, il sera l'occasion de parrainer des séminaires d'élèves.

Nouveau

3.2.2   Séminaire cartographie

<<Apports heuristiques de la cartographie en sciences sociales>>. Séminaire ENS-EHESS fondé en 1997, qui prend la carte comme un instrument intellectuel. On y aborde en sus l'histoire de la cartographie, les techniques cartographiques contemporaines (ingénieurs) et des témoignages d'experts en sciences sociales. Une quinzaine de participants par an (thésards ou chercheurs).

A reconduire

3.2.3   Atelier cartographie

Approche concrète de la cartographie. Fondé en 1991. 20 participants par an: élèves ENS, thésards EHESS, chercheurs ENS, INRA, CNRS, universités, etc. Séminaire interdisciplinaire par excellence (géographes, historiens, sociologues), conduisant à une réflexion sur l'incidence des techniques d'écriture sur la production intellectuelle et menant à des productions originales et fort utiles aux chercheurs. Exemples:

-- Atlas de l'immigration (3900 cartes à faire, 100 utilisateurs par jour):
http://barthes.ens.fr/atlasclio

-- Cartographie animée du développement d'Internet (Europe, Afrique et Asie proche) entre 1992 et 2000: http://barthes.ens.fr/atelier/cartes

-- prototype de logiciel en ligne: http://barthes.ens.fr/carto/era

-- En projet, avec France-Télécom: cartographie des abonnés.

A reconduire

3.2.4   Histoire sociale de l'immigration

Séminaire fondé en 1998, doté d'un site Web fort consulté (http://clio.ens.fr: 500 accès par jour depuis octobre 2000). Environ 15 participants, étudiants, chercheurs, professeurs des lycées, en <<présentiel>>.

Ouverture à de nouvelles recherches (histoire des mondes méditerranéens, chantiers d'histoire contemporaine).

A reconduire

3.2.5   Atelier Internet

Fondé par Éric Guichard en 1995. Séminaire interdisciplinaire de réputation internationale. 30 à 40 participants en <<présentiel>>. Dynamise les autres disciplines grâce aux recherches propres à l'objet Internet.

A reconduire

Thèmes abordés: C'est à partir du réseau interdisciplinaire constitué autour de ce séminaire que nous comptons poser les bases d'un WebLab.

3.2.6   Autres

De par son expérience et sa culture technique, l'équipe Réseaux, Savoirs & Territoires se propose de favoriser le développement d'autres séminaires thématiques, organisés par des élèves (cf. supra), ou des départements ou des services. Par exemple, des collaborations avec le département de philosophie et la bibliothèque sont déjà prévues pour l'automne 2001.

3.3   Ateliers de création d'outils

Réunissent un petit nombre d'experts afin de mettre en place des logiciels ou des publications ad hoc.

But: multiplier les briques logicielles simples (en ligne) pour favoriser une plus grande autonomie des internautes. Documentation en ligne et exemples intégrés.

A développer

3.3.1   Statistiques

Implémentation de méthodes éprouvées mais toujours utiles (analyses factorielles, classifications, etc.).

3.3.2   Analyse textuelle et applications à la linguistique

Thèmes:

-- Outils lexicométriques simples

-- Distribution de la polysémie de mots: mise en ligne intégrale du logiciel VISUSYN, permettant la construction d'espaces sémantiques, avec adaptation à des corpus d'utilisateurs.

Liens à prévoir: méthodes graphiques, affinement des moteurs de recherche.

3.3.3   Cartographie

Logiciels en ligne intégrant le format Flash. Applications à des projets pédagogiques (ex: diffusion des doctrines médicales de l'Antiquité à la Renaissance, diffusion du zéro, migrations méditerranéennes et européennes aux XIX-XXe siècles, etc.).

3.3.4   Conception et construction d'outils collaboratifs

Extension du système de partage de CD-ROM de la bibliothèque, création de serveurs de documents (quand l'impression ou même la sauvegarde de réponses à des requêtes sont impossible, ce qui arrive!), annotation de pages Web, mur de <<post-it>> sur le Web, moteurs de recherche à façon, etc. (collaborations ENST, stagiaires, entreprises).

4   Conclusion

Le but est donc clairement de faire profiter l'ENS et les universités des compétences intellectuelles et techniques de l'équipe Réseaux, Savoirs & Territoires. L'interdisciplinarité sera donc favorisée sans pour autant sacrifier à l'exigence d'excellence disciplinaire. Un tel programme nourrit la recherche, l'enseignement, mais aussi les services. D'ores et déjà, les réalisations actuelles comme les contacts approfondis avec de nombreux enseignants-chercheurs (à l'ENS comme à l'extérieur) garantissent le succès d'un tel projet, et le fait qu'il servira de référence pour le monde universitaire.


1
<<L'incidence d'Internet sur la recomposition des identités: réseaux, savoirs et territoires>>. Programme Télécommunications.
2
Cf. colloque international <<Comprendre les usages d'Internet>>, ENS, 3-4 décembre 1999 (300 participants), et les actes, parus en mai 2001 (Dir. Éric Guichard, Éd. Rue d'Ulm) cf. http://barthes.ens.fr/internet01.
3
Entre le MediaLab du MIT, http://www.media.mit.edu et l'institut de l'Internet d'Oxford, //http://www.oii.ox.ac.uk/
4
Souvent, les logiciels du <<marché>> sont off-line, dépendants d'un système d'exploitation précis, et ne correspondent pas aux besoins des chercheurs: parce que la communauté est trop restreinte pour intéresser les industriels (antiquisants), ou parce que les auteurs des logiciels ne savent pas adapter leurs produits aux problématiques des chercheurs (systèmes d'information géographiques en cartographie).
5
Par exemple, la localisation des internautes dynamise la réflexion sur le territoire, l'étude de leurs préoccupations donne une image sociologique actualisée des inquiétudes des Français, les deux posent des questions méthodologiques passionnantes (représentativité des internautes, etc.).
Retour à la description de l'équipe


This document was translated from LATEX by HEVEA.