présentation le programme précisions
l'atelier l'ouvrage final retour au serveur

Analyse des usages et construction de contextes de communication



Joëlle 
Le Marec

Maître de conférences, GERICO
Université Charles de Gaulle
Lille III

Joelle.Le-marec@wanadoo.fr

Depuis 1989, gràce à une série d'études menées successivement à la Bibliothèque Publique d'Information du centre Pompidou, puis dans les expositions de la cité des Sciences et de l'Industrie, et dans une diversité de contextes publics et privés, nous avons pris la mesure de ce que pouvait représenter dans la construction des usages des TIC non seulement la nature des dispositifs informatisés étudiés (catalogue en ligne ou sur cédérom, bornes interactives, cédéroms de musées, réseaux électroniques), mais aussi le contexte d'utilisation, public ou privé, institutionnel ou informel. Rien de plus évident a priori. Mais les évidences sont très importantes dans le cas des usages: elles nécessitent un questionnement particulier, qui ne consiste pas simplement à les mettre en doute, mais aussi et surtout, à les creuser, et en éprouver la complexité.

C'est ainsi que le contexte détermine bien sûr les conditions d'utilisation des dispositifs étudiés. On ne fait pas la même chose avec un catalogue informatisé de bibliothèque, des bornes muséographiques informatisées, des cédéroms de musées consultés chez soi, des accès au réseaux dans une variété de configurations et de lieux d'accès, gratuits ou payants, libres ou assistés, légitimants ou non.

Le contexte détermine également un cadrage des usages dans des pratiques sociales et culturelles existantes: la fréquentation des bibliothèques, la visite d'exposition, la lecture et les loisirs cultivés, les pratiques de sociabilité familiales ou urbaines autour des nouvelles technologies de l'information et de la communication, l'autoformation et l'autodidaxie, le rapport au nouveau, la circulation des biens par dons, échanges, prêts, etc.

Ces pratiques peuvent être à leur tour recadrées et complexifiées par ces nouveaux dispositifs, mais surtout, par la volonté de nombreux usagers de faire du nouveau avec le nouveau. Le très médiatique discours d'accompagnement des TIC intervient également à ce niveau, mais dans des contextes tels que la culture, l'éducation, déjà très chargés historiquement en discours d'accompagnement: les usages symboliques de référence, tout aussi importants et prégnants que les usages effectifs. Il est important de voir exactement, dans des cas précis, l'articulation entre ces discours d'accompagnement et les usages, et la construction éventuelle d'un discours qui a ses propres usages et ses propres finalités culturelles et sociales y compris chez les usagers.

Enfin, les usagers construisent également, dans une certaine mesure, les contextes d'usage, en réinvestissant leurs propres conceptions des lieux et des situations dans lesquels ils se trouvent: le rapport aux scénarios interactifs dans les expositions est ainsi essentiellement communicationnel (avec la recherche des intentions de conception), tandis que les cédéroms de musées consultés à la maison mobilisent un tout autre type d'interprétation, avec la recherche du genre et l'identification d'objets internes aux scénarios.

Les études menées permettent donc de suivre la différenciation fine des usages en fonction des contextes, mais aussi la manière dont ces usages mettent en visibilité le sens des lieux et des situations tels que perçus par les utilisateurs.
Ce document a été traduit de LATEX par HEVEA.

présentation le programme précisions
l'atelier l'ouvrage final retour au serveur