Précisions sur le fonctionnement du programme Eratosthène

Cet exemple n'est qu'un petit extrait d'un programme, nommé Eratosthène, qui permet de faire de la cartographie thématique: toutes ses fonctionnalités de la version ne sont pas proposées sur Internet, et cette version démonstration ne gère qu'un fond de carte et qu'une base de données associée.
Eratosthène est largement paramétrable, et sa transcription intégrale sur Internet ne devrait pas poser pas de problème: la transmission de fichiers (fond + données) et le rapatriement du fichier résultat (en PostScript, ou en jpeg, ou, j'imagine en tout autre format, gif etc.) seront aisés.

Ce programme est écrit en Perl, donc fonctionne avec 99% des systèmes d'exploitation: Unix (il produit une carte des 36000 communes de France en 4 mn sur un PC standard à 400 MHz), ses dérivés (Linux, Free BSD, NextStep, etc.), MacOS et Windows. Perl est un langage gratuit aisément disponible.
Le programme assimile un fond de carte au format Illustrator (un PostScript un peu complexe), mais dans les faits, n'importe quel fond de carte décrit de façon simple est utilisable (par exemple un fichier ascii qui respecte quelques contraintes de bon sens). La base de données associée est en fait un tableau en ascii, avec des tabulations qui séparent les diverses variables à représenter.
Le résultat est un fichier PostScript d'un extrême simplicité, compréhensible par toute personne qui a lu les 50 premières pages du «PostScript Langage Tutorial and Cookbook» (Addison-Wesley, 1990, 16e éd, ISBN 0-201-10179-3). Ce fichier est représentable graphiquement avec des logiciels libres et gratuits (GhostScript, par exemple) peut être transformé «à la main» (en changeant les paramètres de translation ou d'homothétie définis dans ses premières lignes), ou avec des logiciels connus mais payants comme Illustrator, ou encore traduit en d'autres formats avec des logiciels libres et gratuits, et il s'imprime sans effort.

Pourquoi un tel programme?
Je l'ai conçu pour fabriquer aisément des cartes dans le cadre de ma thèse, dont un des thèmes est la localisation du lectorat de serveurs Web. C'est pourquoi les données associées à l'exemple exposé sur Internet sont diverses variables qui décrivent l'origine géographique et le statut des personnes qui se sont connectées au premier semestre 1999 au serveur «barthes.ens.fr», dont je suis l'administrateur et l'éditeur. Eratosthène me servira aussi dans le cadre de mes enseignements de cartographie.
Il existe de nombreux logiciels de cartographie. Un des meilleurs actuellement, et bien sûr gratuit, est Philcarto de mon collègue Philippe Waniez. Mais bien peu sont entièrement paramètrables, et produisent directement un fichier imprimable, légende incluse, sur une page A4, ou simplement insérables dans un autre logiciel (je pense à LaTeX par exemple). J'avoue par ailleurs avoir été tenté de produire un outil efficace en quelques 1000 lignes de programmation, suite à la découverte du langage Perl, d'une extrême simplicité même si je n'en utilise que le dixième des possibilités.

La version Web, réalisée en une journée, veut aussi démontrer qu'avec un minimum de savoir-faire et de conseils d'amis et collègues cultivés, il est toujours facile de produire des objets informatiques gratuits et efficaces. Mais cette conviction ne sera confirmée qu'après lecture de vos commentaires, dont je veux qu'ils soient plus critiques que polis.

J'attends donc avec plaisir de vous lire.
Eric Guichard, 19 avril 2000

Retour à la version de démonstration d'Eratosthène
Retour à la page de garde du serveur