Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires

ENS

logo AI

Actus | Articles et textes de référence | Cours et séminaires | L'équipe | Outils | Art, débats et expériences | Miroirs | Archives | Retour au serveur

Atelier Internet 2010-2011: Paris, Lyon

ENS - ENSSIB - CIPH

L'Atelier Internet est un séminaire de recherche dont le propos est de contribuer à une théorie de l'internet. Fondé il y a 15 ans à l'ENS (rue d'Ulm) par Éric Guichard, il a son pendant lyonnais depuis 2006 (à l'ENSSIB): l'AIL (Atelier Internet Lyonnais).
Il est ouvert à tous. Pour s'inscrire, contacter Eric point Guichard at ens point fr (ou at enssib point fr).

Bouzigues

I. L'Atelier Internet à Paris, au printemps 2011

I. A. Programme synthétique I. B. Précisions
Cette année, nous proposerons une définition de l'internet qui accorde sa dimension industrielle, sa spécificité scribale et la variété de ses utilisateurs (auteurs-scripteurs inclus).

Puis nous étudierons quelques types de discours relatifs aux usages de l'internet, institutionnels, savants ou relevant du sens commun. Le but étant de repérer les accords fréquents entre projections sociologiques et idéologies, afin de définir des axes et méthodes rendant possible une étude scientifique de l'internet.

Nous proposerons donc deux approches.

  1. Une analyse socio-politique qui précisera: les acteurs (industriels, politiques, etc.) de l'internet; la dynamique et la complexité des enjeux, rapports de force, monopoles et dominations qui se construisent autour de la «chose»; tout en tenant compte de la quasi-impossibilité méthodologique de la séparer de ses usages et des discours à son sujet.
  2. Un questionnement sur les raisons qui nous font accorder crédit et autonomie à l'internet: pourquoi nous sentons-nous malgré nous en accord avec des propos dont nous percevons le caractère intéressé et contradictoire?
    Ce sera l'occasion de préciser le rôle des technologies de l'intellect dans l'organisation de notre pensée et nos représentations du monde. Ce qui nous invitera à un détour pour comprendre comment, depuis au moins un siècle, l'outillage mental des scientifiques et leurs conceptualisations (dont le caractère construit est manifeste) produisent autant de réalité qu'ils nous écartent de sa notion profane et sensible: comment le monde est souvent plus écrit que décrit par nos découvertes et nos savoirs. Et comment la relation entre virtualité et réalité en est reconfigurée.

Voici comment nous comptons articuler ces deux approches:

  • En précisant pourquoi ce dernier constat épistémologique permet à l'internet de devenir acteur sociologique: non par simple extension des humains aux non-humains, mais du fait de notre difficulté à objectiver la technique quand elle s'affiche comme l'instrument qui nous sert à écrire le monde, quand elle devient fabrique de formations discursives.
  • En nous penchant sur notre expérience de cette écriture du monde avec l'informatique et l'internet (manifeste avec la cartographie contemporaine, que nous en soyons utilisateurs ou producteurs). Celle-ci nous offre deux grilles de lecture: l'une, pour la construction de nos imaginaires; l'autre, adaptée à nos pratiques savantes, qui explicite la part des méthodes, des techniques (et de leurs apprentissages) dans l'édification du couple expérience-théorie, avec la possibilité qu'elles s'imposent comme troisième terme (ex.: climatologie, linguistique, physique, histoire).

Quelques références

S'abonner à la liste d'informations du séminaire

Adresser un courriel à l'adresse sympa arobase ens.fr
avec dans le sujet du message:
subscribe atelier-internet
(ou signoff atelier-internet pour un désabonnement).

Dates, lieux, intervenants

L'Atelier Internet se tient les vendredis 11 février 2011, 25 février, 11 mars, 25 mars, 8 avril, 29 avril, 13 mai, 27 mai, 10 juin, de 17h30 à 20h à l'ENS (45 rue d'Ulm), en salle Henri Cartan (DMA), sauf le 27 mai, où il a lieu dans la salle des Conférences du lycée Henri IV, et de 18h30 à 20h30 (23 rue Clovis, 75005 Paris).

Les premières conférences seront réalisées par Éric Guichard. Les résumés des conférences seront précisés au fur et à mesure. Leurs titres et leur ordre subiront peut-être des modifications mineures.

Plan

  • Éric Guichard (11 février). Présentation du séminaire et détail de ses grands axes.
  • Éric Guichard (25 février). Définir l'internet. Qu'explique l'irruption des idéologies dans la problématique des usages?
  • Éric Guichard (11 mars). L'internet creuset et fabrique de formations discursives. Relations entre technique et culture.
  • Thierry Poibeau (25 mars). Les linguistes, l'informatique et le web.
  • Henri Desbois (8 avril). Géographie et imaginaires numériques.
  • Chloé Girard (29 avril). Pratiques lettrées contemporaines: entre terrain et théorie.
  • Conférence annulée et reportée à l'an prochain [Claude Kergomard (13 mai). La climatologie, exemple de reconfiguration de l'épistémologie par l'écriture? ]
  • Jean Dhombres (27 mai). Écriture de la science, écritures du monde: le cas de la physique. (lycée Henri IV, 18h30-20h30). Résumé
  • Éric Guichard (10 juin). Éléments d'une philosophie de l'internet.

Public et institutions participantes

Cet atelier est un des séminaires d'approfondissement du département de géographie de l'ENS. Il est ouvert à tous: informaticiens soucieux de comprendre les relations science-technique-culture, sociologues de l'internet, géographes passionnés par l'internet, le numérique et leurs territoires, physiciens, philosophes, etc.
Dans sa version parisienne, il relève désormais de deux institutions: l'École normale supérieure et le Collège international de philosophie.

Le séminaire oscillera entre conférences, débats scientifiques et comptes rendus de recherches.

Validation (pour les élèves intéressés): rédaction d'une synthèse, d'un article, d'un site web ou d'un logiciel en ligne. Ce qui donne droit à 3 ECTS pour le diplôme de l'ENS.

Serre-Lyon

II. Activités antérieures, en 2010 et janvier 2011

II. A. Présentation du séminaire à l'été 2010 II. B. Le programme lyonnais
Cette année, nous étudierons tout d'abord les dimensions industrielles de l'internet (data centers, propriétaires et locataires des réseaux, etc.) et le système technique qu'il constitue. Ensuite nous nous pencherons sur les formations discursives relatives aux usages de l'internet. Nous approfondirons ce point en étudiant des usages peu repérés (miliciens de l'internet, pratiques scribales des physiciens et des informaticiens, etc.) et les constructions culturelles qu'elles induisent.

Ce sera l'occasion de poser la question de l'objectivité de la technique, souvent revendiquée de façon consensuelle pour des analystes de l'internet aux positions politiques divergentes. À partir de là, nous étudierons en quoi l'écriture électronique et réticulée (considérée comme technique de l'intellect) transforme les schèmes discursifs et épistémologiques, principalement dans le champ des sciences sociales.

Depuis 2010, ces deux séminaires parisien et lyonnais se confondent désormais avec son séminaire du Collège international de philosophie. Cela signifie que les personnes motivées par les conférences du Collège international du philosophie peuvent désormais y participer en venant aussi à l'ENS, pour les parisiens, et à l'ENSSIB, pour les lyonnais.

Les séances de l'AIL se sont tenues à l'ENSSIB (à Villeurbanne):
  • Mercredi 3 novembre: Éric Guichard, Présentation des axes de recherche du séminaire.
  • Mercredi 1er décembre: Éric Guichard, La notion de communauté virtuelle. Résumé
  • Mercredi 12 janvier: Bruno Bachimont, Les sciences de l'information et de la communication face à la philosophie de la technique. Résumé.
  • Mardi 25 janvier 16h-18h: Pablo Jensen et Éric Guichard, Débat entre sciences exactes et humaines autour de la pensée de Bruno Latour.
  • Mercredi 26 janvier: Milad Doueihi, Un humanisme numérique.

Beauvray

III. Liens historiques

Les anciennes pages de cette partie du site sont (ou seront) réaffichées ici, déplacées vers le dossier archives, ou redistribuées vers d'autres dossiers actualisés.
Sont rappelés ici quelques travaux personnels et collectifs (rapports, articles, colloques, etc.) à haute valeur scientifique ou historique.
Note: les pages suivantes et leurs renvois peuvent dater de plus de 10 ans. Aussi leur présentation et leur syntaxe html peuvent-elles différer du site actuel; des liens peuvent manquer; la licence générale propre au site y est souvent absente. Elle est néanmoins toujours valable (cf. la page sur les licences).

Logo original de l'Atelier Internet:

logo AI

Page créée en 1995, modifiée le 10 mai 2011