Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires

ENS

logo AI

Actus | Articles et textes de référence | Cours et séminaires | L'équipe | Outils | Art, débats et expériences | Miroirs | Archives | Retour au serveur

Atelier Internet (Ens-Ulm)

Résumé de la conférence du 11 mars 2016

Les mots, les images et les machineries numériques: le soulèvement tunisien en question

Jean-Marc Salmon

À partir de 95 entretiens conduits en face à face en Tunisie et d'une enquête sur la Toile, on propose une réflexion sur des originalités du soulèvement tunisien, un mouvement sans organisation nationale, sans direction centrale, sans texte de référence.

Alors comment comprendre une telle capacité d'agir qui se manifesta si abruptement et qui s'exprima avec tant de célérité? Comment s'est construite une telle dynamique politique de déstabilisation (des ordres institués) en l'absence de porte-parole? Comment s'agencèrent les mots et les images, les mobilisations dans la rue et les effets du virtuel? Il s'agira ainsi de discuter l'hypothèse d'une nouvelle morphologie de la critique socio-(micro)politique à l'ère numérique.

À la suite de cette conférence, un débat sera conduit par Pierre-Antoine Chardel, professeur de philosophie sociale et d'éthique, responsable de l'équipe ETOS à Télécom Ecole de Management, directeur adjoint du LASCO Monde Contemporain (Idea Lab de l'Institut Mines-Télécom), chercheur au Centre Edgar Morin/ IIAC, UMR 8177, CNRS / EHESS.


Jean-Marc Salmon vient de publier 29 jours de révolution. Histoire du soulèvement tunisien, 17 décembre 2010-14 janvier 2011 (Paris: Les Petits Matins).

Ancien directeur du Bureau du livre français à New York, il est professeur associé à Télécom École de Management, chercheur au sein de l'équipe ETOS et membre du LASCO Monde Contemporain.

Cette conférence est co-organisée en collaboration avec le LASCO Monde Contemporain: https://lasco.wp.mines-telecom.fr

Page créée le 24 février 2016, modifiée le 29 février 2016