Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires

ENS

logo AI

Actus | Articles et textes de référence | Cours et séminaires | L'équipe | Outils | Art, débats et expériences | Miroirs | Archives | Retour au serveur

Atelier Internet Lyonnais (AIL)

Résumé de la conférence du 8 juin 2016

Sociologie néostructurale, disciplines sociales et systèmes complexes

Emmanuel Lazega (IEP Paris)

L'émergence de bases de données à la fois très grandes et très riches (dont l'existence-même est souvent révélée par les scandales de big surveillance liés aux nouvelles technologies de contrôle social capables de zoomer de très loin sur les acteurs individuels et collectifs) oblige les sciences sociales et celles des systèmes complexes à combiner leurs efforts et à dépasser l'opposition confortable entre petits réseaux riches et grands réseaux pauvres --une opposition qui leur permettaient de se maintenir mutuellement à distance.

Pour cela, l'un des défis que les deux disciplines doivent relever est une réflexion commune sur les théories de l'action et présupposés comportementaux qui guident leurs analyses séparées et qui doivent orienter leurs analyses conjointes.

La sociologie néostructurale propose une approche qui peut aider à cette réflexion en se centrant sur le niveau mésosocial, les processus et structures dynamiques et multiniveaux, c'est-à-dire sur les formes spécifiques de discipline sociale qui caractérisent ce niveau méso, et la manière dont les acteurs évaluent la légitimité de ces formes pour leur donner un sens.

Voir aussi l'article du même nom de la revue Sciences / Lettres: http://rsl.revues.org/455

Page créée le 24 février 2016, modifiée le 29 février 2016